ENTREE Planète Del Rio : Accueil Index Planète Del Rio Mise à jour : 17/12/2009
pdr-ban
Olivia Présentation                                                   Olivia Images & Archives
pdrm
fg   fd
Index Olivia Del Rio Movies Reviews

Flesh Circus

Réalisation : Thomas Zupko
Studio : Elegant Angel
(2003)

Fiche détaillée du film

fc1                             fc2

Si Lost Angels peut être considéré comme le film de référence d'Olivia, sa scène dans Flesh Circus, version réadaptée et décalée de la Belle et la Bête , peut être vue comme sa scène culte tant elle est atypique et intense, la Dame de la Rivière nous offrant là une prestation, une fois n'est pas coutume, de haute volée. 

La Bête, n'obéissant qu'à ses pulsions primaires, n'est pas des plus sympathiKes de prime abord envers cette pauvre Olivia. Mais la Belle va éprouver finalement pour elle une affection, dirons nous, toute particulière , se fiant peut-être à ce que disait Georges Brassens dans sa célèbre chanson, Gare au gorille :  

(...) le gorille est un luron
Supérieur à l'homme dans l'étreinte,
Bien des femmes vous le diront !
Gare au gorille !....  

Un mot tout d'abord sur ce film, en précisant cependant que je ne l'ai pas vu entier. 

Flesh Circus, de par sa réalisation peu orthodoxe fait assurément figure d'OVNI dans le paysage pornographique. Il est construit, selon moi, dans un esprit assez psychédéliK qui ressort dans l'ambiance générale du film, dans le décor du cirque et surtout au travers d'un montage vraiment déjanté, dans le découpage, l'agencement et la mise en forme de certains plans, l'incrustation d'images bizarres ou surréalistes, l'utilisation du noir et blanc, de colorisations diverses et d'autres effets spéciaux. Enfin ajoutons, que le film est assez trash, mais dans un ton à prendre vraiment au second degré.

Flesh Circus Movie Review (English)

fc3
Olivia dans Flesh Circus  (22 minutes)

Après une petite présentation par une jolie femme ... Euh ! à barbe (dommage !), Olivia et celle-ci esquissent quelques pas sur place, saluant un hypothétique public, sur une musique typique de cirque. Que le spectacle commence ! Et quel spectacle ! 

La transition s'opère avec un plan sur Olivia qui tourne sur elle même dans un tourbillon qui va en s'accélèrant.

Sur un fond musical type Hard Rock instrumental qui commence et va tourner en boucle tout au long de la séquence, un monstre poilu, mi homme mi bête, accroupi dans une cage grogne et frappe violemment sa grille. Mais qu'est ce qui peut donc le mettre dans un tel état ? Vous l'aurez deviné, je pense, il s'agit bien entendu de cette chère Olivia . Belle et élégante dans une longue robe noire en cuir, elle tire sur un très long fume cigarette, un verre de champagne à la main, semblant narguer ce pauvre homme-animal, qui n'en peut plus de désir pour la délicieuse créature qui est sous ses yeux.

Soudain, le drame se produit ... 

Tout à coup la prison bien close
Où vivait le bel animal
S'ouvre, on n'sait pourquoi. Je suppose
Qu'on avait du la fermer mal.
Le singe, en sortant de sa cage
Dit "C'est aujourd'hui que j'le perds !"
Il parlait de son pucelage,
Vous aviez deviné, j'espère !
Gare au gorille !....

En fait, ces portes qui ne semblaient pas si bien fermées que ça ... nous donneraient à penser que la bestiole n'était quand même pas très futée car il lui aura quand même fallu un certain temps pour parvenir à sortir de sa prison . Ceci nous aura permis d'assister au spectacle fort réjouissant de regarder Olivia recracher de la fumée ou boire des petites gorgées de son verre, dans une alternance de plans larges et rapprochés, voir très rapprochés sur son sourire, coupés avec d'autres de l'homme-singe enfermé et très excité.

Enfin libre, notre monstre poilu se dirige vers une Olivia, qui semble certes un peu surprise mais pas trop décontenancée et ne fuit pas à son approche, comme l'avaient fait d'autres de ses congénères face au gorille surgissant dans la chanson de Brassens. Heureusement, sinon il n'y aurait pas eu de scène . L'homme-animal la reluque, la touche et peu enclin à la tendresse, se met à la mollester pour l'embrasser et à la secouer comme un prunier avant de la coucher sur le sol et de la couvrir de, euh ... doux baisers, on va dire les choZes comme ça . Ensuite, il relève la belle à hauteur de ses attributs, lui faisant comprendre sans mal ce qu'il attend d'elle. Olivia, toujours prompte à rendre service sexuellement à ses prochains se met donc à l'ouvrage, prenant un malin playZiiir à se montrer très cochonne.

Olivia nous offre dans Flesh Circus une prestation fantastique, sauvage et sans temps morts, se révélant tout aussi animale que son partenaire.

La scène d'Olivia dans Flesh Circus est vraiment un must du genre à classer dans les chefs d'œuvres ou les classiques Oliviens, si tant est qu'on en reconnaisse l'existence. En tout cas, à voir absolument dès lors qu'on apprécie la Belle.  

Cette scène fut nominée aux AVN Award 2004 (Nomination for Most Outrageous Sex Scene in Beauty Mates with Beast/Flesh Circus). 

fc4  fc5  fc6  fc7

fc8     fc9

fc10    fc11

fc12 fc13 fc14

fc16         fc17
Knock ! knock ! For ODR Flesh Circus Show
Olivia Flesh Circus animation Link


rta